Tag Archives: Transatlantic

Transatlantic / Colum Mc CANN

6 Jan

TransatlanticCelui-là aura été dévoré rapidement. L’aller retour d’aujourd’hui à Marseille m’aura permis de le terminer, et tant pis pour les mails qui n’auront pas été traités : eux attendront, je ne pouvais pas patienter pour poursuivre jusqu’à la fin de ce roman !

De Colum Mc Cann j’avais lu Les saisons de la nuit, que j’avais adoré et Zoli … que je n’avais pas réussi à finir (je me suis « perdu » dans l’histoire !). Heureusement en l’achetant je ne me rappelais pas de l’épisode Zoli …. Et avant de le commencer le bonheur de la lecture des Saisons de la nuit l’avait emporté !!

Le roman commence par l’extraordinaire aventure d’Alcock et Brown ensuite on est très vite en Irlande et l’Irlande m’a à nouveau ravi ! Ensuite j’étais accro et je ne l’ai plus lâché !

De façon non chronologique, plusieurs séquences sont proposées entre 1845 et 2011, entre l’Irlande et l’Amérique (y compris au milieu de l’Atlantique d’ailleurs). A la fin du roman je n’ai plus qu’une envie : repartir en Irlande l’été prochain !! Passer deux semaines dans le cottage décrit dans le roman, au bord du lac.

C’est un beau roman, ce sont de belles histoires. De la pure fiction (pour autant qu’une fiction puisse être pure) et de l’historique « romancé ». J’ai ainsi découvert trois histoires extraordinaires.

Commençons par Alcock et Brown : ces deux-là n’ont vraiment pas eu de chance. La couverture illustre leur projet : traverser l’Atlantique sans escale à bord d’un biplan en 1919 ! Pour ceux qui ne liront pas le roman : l’article Wikipedia les concernant.  Si vous pensez le lire un jour ne lisez pas Wikipedia avant, ce serait dommage …

Poursuivons par Frederick Douglass : l’histoire d’un esclave noir devenu homme politique abolitionniste. J’aime beaucoup cette citation de l’article de Wikipedia « « Le savoir gâterait le meilleur nègre du monde. Or, si tu enseignes à ce nègre (disait-il parlant de moi) à lire, il n’y aura plus moyen de le tenir. Cela le rendra à jamais inapte à l’esclavage ». Propos rapportés par Douglass. Rien ne change vraiment ….

Et terminons par Georges Mitchell : les pages le concernant sont un pur régal. C’est « Dans la tête de Georges Mitchell » alors qu’il travaille aux accords de paix qui « mettront fin » aux combats en Irlande. Si je ne sais toujours pas pourquoi la révolte, le sort, des irlandais m’a toujours impressionné et beaucoup intéressé, je me rappelle très bien de cette période de la signature de ces accords comme je me rappelle de l’épisode Bobby Sands.

Aujourd’hui, si on connait des inconvénients d’Internet sachons reconnaître des apports tels que celui-là : un coup de Google, merci l’Ina et on retrouve le journal annonçant la signature de ces accords ou la présentation des protagonistes à l’époque :

http://player.ina.fr/player/embed/CAC98015951/1/1b0bd203fbcd702f9bc9b10ac3d0fc21/560/315/0/148db8

Publicités