Tag Archives: expo design

Histoire des formes de demain / Homework / Cité du design St Etienne

5 Jan

Exposition-Histoire-des-formes-de-demainUn lyonnais regarde rarement vers St Étienne !! Mais, bon, si Télérama lui dit d’y aller !

C’est un peu çà. J’ai vu la pub pour cette expo dans Télérama qui lui consacrait un article. Je n’aime pas la ville de St Étienne (peut-être parce que je ne la connais pas). Mais rien contre les stéphanois et déjà agréablement surpris par les expos proposées par cette ville.

Et puis le design c’est un peu comme l’architecture, c’est notre environnement et cela m’intéresse aussi à ce titre. Cela a aussi à voir avec l’art et la technique et ce mix de ces différents thèmes est important. Que doit dire l’objet ? A quoi doit-il servir ? Doit-il servir d’ailleurs ? Comment le rendre fonctionnel, ou pas ? Quelle est notre image de la modernité ?

En début de parcours il est évoqué un aspect de ces démarches : le passage du besoin d’objet au désir d’objet. L’objet dont on a besoin est remplacé par l’objet dont on a envie. Une évolution fondamentale !

Différentes approches du design sont évoquées et vous les retrouverez dans les photos ci-dessous ou la galerie ci-contre.

Je commence par ma préférée : un peu l’école Le Corbusier telle que je la résume à ma façon. Un objet fonctionnel, épuré, reproductible en masse, satisfait souvent l’œil (et rend la vie facile !).

Mais il y a d’autres approches : celle d’un collectif d’artiste. L’objet est d’abord une œuvre d’art, qui n’est pas forcément hors sujet dans les exemples présentés (cf. le fauteuil à roulette rouge)

Il y a aussi cette idée d’objets industriels mais tous différents avec une « anomalie » volontaire dans chacun d’eux. Oui …

Il y a la volonté forcenée de récupération, de détournement, de mobilité. Cela donne ce canapé fait en cabas en plastique remplis, mobiles à souhait. Mais certainement absolument inconfortable. Pas pour moi.

Même chose pour une table qui part dans tous les sens, œuvre d’un groupe qui affirme que l’objet n’a pas à être fonctionnel.

Et puis il y a tous ces objets des années 60 70 qui font aujourd’hui la fortune des brocanteurs qui surfent sur le vintage (j’irai les voir tout à l’heure aux Puces de Villeurbanne … mais achèterai un autre style !). Un délicieux aspect Barbarella, BD d’antan quand les dessinateurs imaginaient le futur !

Une belle expo.

En face il ne faut pas se priver d’aller faire un tour à Homework, présentant le travail d’ateliers de design, issus de l’école de St Étienne. Un pont entre l’expo, l’école, le demain d’aujourd’hui (!). J’ai bien aimé la corbeille à papier. Au bureau je m’évertue à la cacher. Je prendrais bien celle-ci. Mais bon, le bureau c’est demain. Déjà !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités