Archive | Balade (moto, rando, bateau, … ) RSS feed for this section

Ombrie et Marches

1 Mar

ombrie_0La pause sur ce blog pendant quelques mois m’avait conduit à zapper ce voyage de ce journal.

Après quelques séquences « rattrapage » et à la veille de notre prochain « road trip », en cette période encore hivernale, n’est-il pas temps de repartir virtuellement en Italie ?

L’idée initiale était de descendre dans le sud de l’Italie. Puis, quand le fiston a décidé de venir avec nous, cela devenait moins raisonnable de lui imposer une aussi longue route en moto. Nous connaissions la Toscane. J’avais déjà dû lire ou voir quelque chose sur l’Ombrie car ce nom me disait quelque chose.

Un vague regard sur quelques photos et oui, çà paraît sympa. Go !

C’était quelque chose comme notre dixième séjour en Italie dont probablement la moitié en moto. L’Ombrie est une très belle région. Les très belles villes de Pérouse et Assise (et même Gubbio) sont bien moins prises d’assaut que leurs voisines toscanes. La mer adriatique n’est pas loin et permet un aller-retour pour une journée plage. Top !

Les prochains voyages au long cours se feront probablement avec un autre moyen de transport mais, à part la météo aller et retour, les sinueuses petites routes du coin étaient un beau terrain pour tournicoter en deux roues !

Sidi Kaouki

28 Déc

Sidi KaoukiDernière étape Marocaine que je n’ai pas évoquée ici : Sidi Kaouki.

On m’en avait parlé en prenant le café à Part-Dieu : » si vous allez à Essaouira il faut voir Sidi Kaouki ! »

Le nom avait quelque chose de sympa et le conseil venait de source sûre.

Il n’a pas été difficile de placer cela dans le voyage. Il « faut » différents temps dans un voyage. Les visites, les villes, le farniente etc …

Sidi Kaouki c’était le temps « farniente ». On quitte Essaouira pour descendre un peu au sud. On longe la côte, on passe devant quelques maisons, on roule, on roule et puis vu le kilométrage au compteur il faut se résoudre à l’évidence : on a dépassé Sidi Kaouki. « C’était les quelques maisons ou bien ? » (comme diraient nos amis suisses !).
Demi-tour, on revient aux quelques maisons et on regarde mieux : oui, on y est !
Une plage infinie. Quelques « restaurants » au bord de la plage. On se cale à l’un deux. Repas tranquille avec vue …

Après le repas, direction, la plage …. où l’on n’est pas gêné par les voisins ! Il n’y a pas de chien pour aboyer mais la caravane passe. Un moment de bonheur c’est parfois très simple !